Comment utiliser des formules

Lisez la suite pour apprendre à utiliser des formules sur Lucidchart.

Lucidchart complète ses fonctionnalités de données de forme en proposant des formules aux utilisateurs. Lucidchart permet aux utilisateurs d’exécuter certaines formules sur leurs diagrammes visuels et les métadonnées associées, tout comme les outils de tableurs permettent aux utilisateurs d’analyser, d’ajuster et de quantifier leurs données.

Les métadonnées peuvent être ajoutées aux formes de différentes manières, y compris données de liaison des feuilles de calcul ou l'ajout de données personnalisées. Les données personnalisées peuvent contenir des valeurs statiques ou des formules. Pour ajouter des données personnalisées à une forme, à un groupe ou à une page, sélectionnez simplement cette forme et ouvrez le panneau de données. Dans le panneau de données, il y a une section intitulée " Données personnalisées. " Cliquez sur le bouton + pour ajouter une valeur de données personnalisée. Vous pouvez le renommer, ajouter une valeur à la propriété, même insérer cette valeur dans la forme en tant que texte en cliquant sur le bouton + T qui apparaît lorsque vous survolez le nom ou la valeur de la propriété.

formules_getting_started_one.png Vous pouvez également insérer des formules dans les propriétés de métadonnées personnalisées - mais pourquoi? Eh bien, considérons cet exemple: nous avons un diagramme de processus BPMN et chaque étape a une propriété de métadonnées personnalisée appelée "Durée estimée (hr)".

formules_getting_started_one.png

Nous voudrions savoir quelle est la durée totale estimée du processus et nous pouvons utiliser des formules pour le faire. Dans cet exemple, nous allons utiliser nos formules sur la page. Donc, nous cliquons sur le canevas de base et ouvrons le panneau de données pour afficher les métadonnées au niveau de la page.

formules_getting_started_two.gif

Dans les données de page, nous ajoutons une propriété appelée " Temps total " et utilisons une formule pour obtenir toutes les valeurs associées au nom de propriété "Temps estimé (hr)", à partir des formes de la page. Nous pouvons ensuite utiliser une autre formule, = SUM, pour obtenir le temps total estimé.

Ceci est juste un exemple de la façon dont vous pourriez commencer à utiliser les formules dans Lucidchart - explorez ci-dessous pour voir les autres types de formules que vous pouvez utiliser et leur fonctionnement.

Glossaire:

  • Collection: Une seule feuille (onglet) dans un jeu de données de feuille de calcul importé.
  • Clé de référence: La colonne d'une collection qui identifie de manière unique une ligne. Par exemple, chaque personne a un SSN unique mais peut ne pas avoir un nom unique. Le SSN 123-01-4567 fait référence à la personne " John Albert Smith " , mais le nom " John Smith " pourrait désigner des milliers de personnes.
  • Données personnalisées: Données de forme ajoutées manuellement, plutôt que référencées par une clé de référence.
  • Etiquette et valeur: Les données de forme sont disponibles dans Etiquette: paires de valeurs. Par exemple, " Nom: John Smith " a l'étiquette " Nom " et la valeur " John Smith "
  • Elément: Forme, ligne, page, groupe, etc. dans Lucidchart
  • valeurs de clé: données de forme référencées par une clé de référence
  • Parent: Le groupe Lucidchart auquel appartient un élément. Ne fait pas référence aux éléments en amont ou en aval.
  • Enfant: Un élément du groupe ou de la page sélectionné. Ne fait pas référence aux éléments en amont ou en aval.
  • descendant: Les enfants et tous leurs enfants et tous leurs enfants, etc.


Les formules peuvent appeler:

Données de forme (toutes les données attachées à la forme actuelle):

  • c'est-à-dire avec des données personnalisées: {= SUM (@customdata. "Number A", @customdata. "Number B")}

    https://lucidchart.zendesk.com/hc/article_attachments/360002716046/a.png
  • c'est-à-dire avec des données codées: {= SUM (@ "MyData". "Number A", @ "MyData". "Number B")}

    https://lucidchart.zendesk.com/hc/article_attachments/360002724343/b.png


Clés de référence (toute donnée associée à cette clé de référence, quel que soit le lien aux formes),

  • soit {{=SUM(LOOKUP("MyData", "Key 01")."NumberA",LOOKUP("MyData", "Key 02")."NumberB")}}


Données de collecte (données extraites directement de votre source de données) dans vos formules.

  • soit {{=SUM("MyData"!E2, "MyData"!E3)}}


Les formules peuvent être écrites:

  • Sur la forme (besoin {-syntax)
  • Dans le panneau de données de forme


Autres informations de base

Toutes les formules commencent par =

  • Et {= lorsque vous tapez directement dans la forme


Lorsque l'entrée d'une formule est constituée de données de forme attachées à la forme sélectionnée, @ et ceci. signifie la même chose

  • Par exemple, = @ " nom " est identique à = this. " Nom "
  • Les données de référence ont la préférence sur les données personnalisées. Par exemple, si les données personnalisées et les données clés ont la même étiquette, THIS renverra la valeur (ou un tableau ou des valeurs) des données clés.


En cas de doute, mettez des guillemets ( " ) autour du nom de la collection, de la valeur de la clé de référence et de tous les noms de champs.

  • Par exemple, écrivez = LOOKUP ( " MyData " , " A01 " ). " Nommez " au lieu de = LOOKUP (MyData, A01) .Name
À l'aide de formules, de formes dynamiques et de conteneurs intelligents dans Lucidchart, vous pouvez facilement visualiser vos progrès sur des projets ou sur des objectifs.

Supposons que vous soyez le responsable du contenu et qu'il supervise un projet collaboratif visant à améliorer la qualité des articles dans votre centre d'aide. Il y a 30 articles et votre équipe les a évalués sur une échelle de A à F pour constater que la note moyenne est de C- / D +. En apportant des améliorations à suffisamment d'articles, votre équipe aspire à porter la note moyenne à A- / B + d'ici la fin du trimestre.

Pour que votre équipe reste sur la même page, vous souhaitez créer un tableau de bord qui affiche la répartition des articles dans la grille de notation et les progrès de votre équipe par rapport à votre objectif.

Consultez les sections ci-dessous pour apprendre à créer ce tableau de bord dans Lucidchart à l'aide de conteneurs intelligents, de formes dynamiques et de formules!

Screen_Shot_2019-12-03_at_3.47.34_PM.png

À l'aide des conteneurs intelligents de Lucidchart, vous pouvez facilement visualiser la distribution des articles du centre d'aide sur une échelle de notation. Tout d'abord, ajoutez la bibliothèque de formes des conteneurs intelligents à un nouveau document vierge et définissez la valeur " Group by " sur " Status. "

Screen_Shot_2019-12-03_at_3.52.25_PM.png

Créez ensuite un récipient pour chaque catégorie de votre balance, par exemple. A à F, et remplissez chaque conteneur de tuiles pour correspondre aux articles qui ont été évalués selon la catégorie de ce conteneur. Donnez un style aux contenants à votre guise et vous êtes prêt!

Screen_Shot_2019-12-03_at_3.54.08_PM.png
La prochaine étape pour créer votre tableau de bord éblouissant est à attribuer des valeurs numériques pour chacun des conteneurs de qualité afin que vous puissiez mesurer quantitativement les progrès de votre équipe (par exemple. A = 10, B = 8, C = 6, D = 4, F = 2). Vous pouvez le faire en affectant des champs de données personnalisés à chaque conteneur dans le panneau de données, auquel vous pouvez accéder en cliquant sur l'icône de base de données dans le dock.

Pour ajouter un champ de données personnalisé à l'un de vos conteneurs, vous devrez double-cliquer sur le conteneur spécifique (plutôt que de cliquer une fois et de sélectionner la forme groupée entière des conteneurs intelligents). Commencez avec le conteneur A et notez que le panneau de données se transforme en ContainerView.

data_panel_container_view.png

Pour ajouter un champ de données personnalisé, cliquez sur le signe + suivant dans l'en-tête " Custom Data " .

data_panel ___ custom_data.png

Renommez le champ en " points, " et entrez 10 comme valeur du champ. Suivez les mêmes étapes avec les 4 autres conteneurs de votre tableau de bord.
Maintenant que vous avez associé une valeur numérique à chaque conteneur de votre tableau de bord, il est temps de créer une formule qui multiplie la quantité de mosaïques (articles) par l'attribution de points pour leur conteneur.

Pour ce faire, vous aurez d’abord besoin d’une formule qui calcule le nombre total de points par conteneur. Double-cliquez à nouveau dans le conteneur A et ajoutez un autre champ de données personnalisé. Titre celui-ci Total Points. Entrez la formule suivante dans la barre de valeur:

= PRODUIT (nombre (contenu), " points " )

Cette formule doit renvoyer l’attribution de points pour le conteneur (10) multipliée par le nombre de carreaux dans ce récipient. 20.

Screen_Shot_2019-12-03_at_3.59.22_PM.png

Vous pouvez copier et coller la même formule dans un champ Nombre total de points pour tous les conteneurs de votre tableau de bord et renvoyer une valeur unique à chaque fois. .
Après avoir calculé le nombre total de points associés à chaque conteneur, vous souhaiterez écrire une formule qui additionne ces valeurs pour déterminer le nombre total de points que vos articles totalisent actuellement.

Étant donné que cette valeur représente la collection de tous les conteneurs de votre tableau de bord, vous devez l'ajouter en tant que champ à la collection de conteneurs intelligents plutôt qu'en tant que conteneur spécifique. Cliquez sur l'un des conteneurs actuellement sélectionnés, puis cliquez une fois n'importe où sur la forme groupée du conteneur intelligent pour accéder au panneau de données pour l'ensemble du groupe.

Ajoutez un champ personnalisé au panneau de données et nommez-le " Total général. " Entrez la formule suivante dans la barre de valeur:

= SUM (enfants. " Total Points " ).

Cette formule renverra la somme des " Total Points " champs pour chacun des " enfants de la forme groupée " , c'est-à-dire chaque conteneur de la collection groupée.

Screen_Shot_2019-12-03_at_4.00.45_PM.png
Félicitations - vous avez presque fini de créer votre tableau de bord! Il ne reste plus qu'un pas à faire: créer une barre de progression dynamique qui affichera les progrès de votre équipe vers son objectif.

Une fois que vous avez ajouté la bibliothèque de forme dynamique Lucidchart à votre document, faites glisser sur une des barres de progression. Cliquez une fois sur cette forme pour ouvrir sa vue dans le panneau de données.

Vous souhaitez définir une valeur minimale pour la barre de progression qui reflète l'état actuel des scores d'évaluation de la qualité collective de vos articles. Selon les valeurs numériques associées à vos notes, cette valeur serait de 150 (30 articles x 5 points chacun, moyenne de C et D).

Vous voudrez alors que la valeur maximale corresponde au score collectif que vous espérez atteindre d’ici la fin du trimestre. Si votre objectif est d’amener la note moyenne à A- / B +, cette valeur serait de 270 (30 articles x 9 points, moyenne de B et A).

Enfin, vous souhaiterez que le champ Valeur de votre barre de progression soit une valeur dynamique qui reflète l'évolution des qualités de vos articles au cours du trimestre. Vous pouvez utiliser la formule suivante pour y parvenir:

= SUM (descendants (page). " Total des points " )

Screen_Shot_2019-12-03_at_4.06.01_PM.png

Cette formule est similaire à celle mentionnée dans la section ci-dessus; la seule différence est que vous appelez les conteneurs avec les descendants de référence (page) " plutôt que " enfants. " Ce changement est nécessaire parce que la forme de barre de progression, contrairement à la forme du récipient groupé, n'est pas un " parent " des conteneurs. Vous faites plutôt référence aux conteneurs en tant que " descendants " de la page entière de votre document. Assez cool, hein?
Voila! Vous avez terminé de créer votre tableau de bord. Maintenant, votre équipe peut commencer à améliorer ces articles!

Lorsqu'un membre de l'équipe apporte suffisamment d'améliorations à un article pour remonter d'un niveau, demandez-lui de déplacer la vignette du conteneur représentant l'ancien grade vers le nouveau. Et regardez la barre de progression s'ajuster en conséquence, reflétant tout votre travail acharné!

Screen_Shot_2019-12-03_at_4.08.24_PM.png
Fonction Description
CE Une référence à la forme elle-même
Page Une référence à la page
ENFANTS Une référence à tous les éléments enfants de la page ou de la forme actuelle
PARENT Une référence à l'élément parent de la forme actuelle
DESCENDANCE Une liste de tous les enfants et de ces enfants (et de ces enfants, etc.)
CONNECTÉ Une liste de références à toutes les formes qui sont connectées directement à la forme actuelle via une ligne
EN AMONT Une liste de références à toutes les formes DE dont une ligne a été tracée À la forme actuelle (note: les flèches n'ont aucune incidence sur cela)
EN AVAL Une liste de références à toutes les formes dont une ligne a été tracée DE la forme actuelle (note: les flèches n'ont aucune incidence sur cela)
CONNECTEDDEEP Une liste de références à toutes les formes qui sont connectées à la forme actuelle, même à travers d'autres formes
UPSTREAMDEEP Une liste de références à toutes les formes DE dont une ligne a été tracée À la forme actuelle (note: les flèches n'ont aucune incidence sur cela)
EN AVALDEEP Une liste de références à toutes les formes dont une ligne a été tracée DE la forme actuelle (note: les flèches n'ont aucune incidence sur cela)
C'est une référence à une forme elle-même. Il est principalement utilisé pour obtenir des choses sur la forme ou pour y faire référence. Lorsqu'il est utilisé sans référencement des éléments sur la forme, il renvoie le texte de la forme.

Note : L'alias @ peut être utilisé à la place de THIS.

PAGE est une référence à la page d'un document, et permet un accès rapide aux valeurs associées à la page. Lorsqu'il est utilisé sans référence à une valeur de page, il renvoie le nom de la page.

Disons que vous avez un document d'une page (Page 1) qui contient une forme de base du processus avec le texte "Forme 1" à l'intérieur. Lorsque vous êtes sur la forme, la formule =THIS retournera la forme 1 et =PAGE retournera la page 1.

Screen_Shot_2020-01-02_at_1.55.39_PM.png

Screen_Shot_2020-01-02_at_1.55.44_PM.png

Vous pouvez aussi retourner la valeur des propriétés associées aux objets en utilisant la formule =THIS."Propriété 1" ou =PAGE."Propriété 1".

En continuant avec le même exemple, disons qu'il y a des propriétés associées à la fois à la Page 1 et à la Forme 1 : la Forme 1 a la propriété "Type de Forme" du Rectangle et la Page 1 a la propriété "Mois" de janvier.

Quand vous êtes sur la forme, la formule =CETTE. "Type de forme" retournera Rectangle et =PAGE.Mois retournera Janvier.
CHILDREN est une référence à tous les éléments enfants d'un élément sélectionné. Les enfants d'une page seraient toutes les formes (y compris les formes de groupe et les calques) de la page. Les enfants d'une forme ou d'un calque de groupe seraient les formes (ou formes de groupe) au sein de ce groupe ou de ce calque.

PARENT est une référence à l'élément parent de l'élément sélectionné. Si vous êtes dans une forme (ou une forme de groupe) qui se trouve à l'intérieur d'une forme ou d'un calque de groupe, la forme ou le calque de groupe est le parent. Si vous êtes dans une forme ou une forme de groupe qui se trouve directement sur la page, la page est le parent. Si vous êtes dans des données de page, il n'y a pas de parent.

Supposons que vous ayez une forme de groupe avec la valeur de propriété de nom de forme G. Elle est composée de formes avec les valeurs de propriété de nom de forme A et B. Pour appeler la valeur G lorsque vous êtes sur la forme A, vous devez entrer la formule = PARENT. " Nom de la forme " .

Pour appeler un tableau de valeurs A et B sur la forme de groupe G, vous devez entrer la formule = ENFANTS. " Nom de la forme " .

REMARQUE: " enfants " reflètent uniquement les enfants immédiats de votre espace actuel. Donc, si vous êtes dans des données de page, la formule = ENFANTS. " nom de forme " renvoie G, car la forme de groupe G est le seul enfant direct de la page. Les formes A et B sont des descendants de la page, mais pas des enfants (voir la section suivante.)
DESCENDANTS fait référence à tous les enfants, enfants d'enfants, enfants d'enfants d'enfants, etc. de l'élément sélectionné. Les descendants d'une forme de groupe seraient toutes les formes qu'elle contient, y compris les sous-groupes et les formes de ces sous-groupes. Les descendants d'une page incluraient toutes les formes de la page, y compris celles contenues dans les formes et calques de groupe et les formes et calques de groupe eux-mêmes.

Si vous avez une forme de groupe contenant deux formes avec les valeurs de propriété de nom de forme A et B, la formule = DESCENDANTS. " nom de forme " retournerait le tableau [A, B].

Si vous utilisez la formule = DESCENDANTS. " Nom de la forme " sur les données de la page, vous retournerez le tableau [A, B, G], car les formes individuelles A et B ainsi que la forme de groupe G sont tous des descendants de la page.
CONNECTÉ
  • Référence toutes les formes qui sont connectées directement à la forme actuelle, via une ligne.
  • = Connecté
  • ex: = CONNECTED. "Propriété 1" → 5 (s'il n'y a qu'une seule forme connectée, la valeur de cette forme sera renvoyée)
  • ex: = CONNECTED. "Propriété 1" → [1, 4, 2, 6, 7] (retourne un tableau des valeurs de "Propriété 1" des formes directement connectées)
EN AMONT
  • Référence toutes les formes à partir desquelles une ligne a été tracée VERS la forme actuelle (remarque: les flèches n'ont aucune incidence sur cela)
  • Si j'ai 2 formes, A et B, et trace une ligne de A à B, alors A est en amont de B. Si j'ai une autre forme C et si je trace une ligne de B à C, alors B est en amont de C. Si j'ajoute une autre forme D et trace une ligne de D à B, alors D est en amont de B.
  • J'utiliserais UPSTREAM sur B, pour faire référence à A et D
  • J'utiliserais UPSTREAM sur C, pour faire référence à B
  • = UPSTREAM
  • ex: = UPSTREAM. "Propriété 1" → 5 (s'il n'y a qu'une forme en amont, la valeur sera renvoyée de cette forme)
  • ex: = UPSTREAM. "Propriété 1" → [1, 4, 2] (retourne un tableau des valeurs "Propriété 1" des formes en amont).
EN AVAL
  • Référence toutes les formes sur lesquelles une ligne a été tracée DE la forme actuelle (remarque: les flèches n’ont aucune incidence sur cela)
  • Si j'ai 2 formes, A et B, et trace une ligne de A à B, alors B est en aval de A. Si j'ai une autre forme C et si je trace une ligne de B à C, alors C est en aval de B. Si j'ajoute une autre forme D et trace une ligne de D à B, alors B est en aval de D.
  • J'utiliserais DOWNSTREAM sur A, pour faire référence à B
  • J'utiliserais DOWNSTREAM sur D, pour faire référence à B
  • = AVAL
  • ex: = DOWNSTREAM. "Propriété 1" → 5 (s'il n'y a qu'une forme en aval, la valeur de cette forme sera renvoyée)
  • ex: = DOWNSTREAM. "Propriété 1" → [1, 4, 2] (retourne un tableau des valeurs "Propriété 1" des formes en aval).
CONNECTEDDEEP
  • Référence toutes les formes qui sont liées à la forme actuelle, même à travers d'autres formes
  • Si j'ai 2 formes, A et B, et trace une ligne de A à B, alors B est connecté à A. Si j'ai une autre forme C et si je trace une ligne de B à C, alors C est connecté à B, et profondément connecté à A.
  • = CONNECTEDDEEP
  • ex: = CONNECTEDDEEP. "Propriété 1" → [1, 4, 2, 4, 5, 7, 8] (retourne un tableau des valeurs de "Propriété 1" des formes profondément connectées).
UPSTREAMDEEP
  • Référence toutes les formes à partir desquelles une ligne a été tracée VERS la forme actuelle (remarque: les flèches n'ont aucune incidence sur cela)
  • Si j'ai 2 formes, A et B, et trace une ligne de A à B, alors A est en amont de B. Si j'ai une autre forme C et si je trace une ligne de B à C, alors B est en amont de C, et A est en amont de DEUX. Si j'ai une autre forme D et que je trace une ligne de B à D, alors B est en amont de D, et A est également en amont de BOTH.
  • J'utiliserais UPSTREAMDEEP sur D, pour faire référence à B et A
  • J'utiliserais UPSTREAMDEEP sur C, pour faire référence à B et A
  • = UPSTREAMDEEP
  • ex: = UPSTREAMDEEP. "Propriété 1" → [1, 4, 2] (retourne un tableau des valeurs "Propriété 1" de toutes les formes en amont)
EN AVALDEEP
  • Référence toutes les formes sur lesquelles une ligne a été tracée DE la forme actuelle (remarque: les flèches n’ont aucune incidence sur cela)
  • Si j'ai 2 formes, A et B, et trace une ligne de A à B, alors B est en aval de A. Si j'ai une autre forme C et si je trace une ligne de B à C, alors C est en aval de B, et BOTH sont en aval de A. Si j'ai une autre forme D et que je trace une ligne de B à D, alors D est en aval de B et BOTH en aval de A.
  • J'utiliserais DOWNSTREAMDEEP sur B, pour faire référence à C et D
  • J'utiliserais DOWNSTREAMDEEP sur A, pour faire référence à B, C et D
  • = DOWNSTREAMDEEP
  • ex: = DOWNSTREAMDEEP. "Property 1" → [1, 4, 2] (retourne un tableau des valeurs "Property 1" de toutes les formes en aval)
@
  • Raccourci pour faire référence à «cette forme actuelle» lors de l'obtention des propriétés de données.
  • = @ 'Property 1' renvoie quelle que soit la valeur de la propriété appelée 'Property 1' sur la forme actuelle.
  • ex: = @ 'Total' → renvoie 10, lorsque la forme actuelle a une propriété appelée 'Total' égale à 10.
Intitulé
  • Obtient l'identifiant de forme unique pour la forme qu'il référence
  • = LABEL (ceci), = LABEL (parent)
  • ex: = LABEL (this) → ab3756dhty! 975 (renvoie l'identifiant de forme, unique pour chaque forme)
  • Pourquoi? Vous pouvez l'utiliser pour ensuite écouter des formes spécifiques!
  • = # 'ID_formulaire'. "Nom de la propriété" → vous donnera la valeur de "Nom de la propriété" à partir de la forme dont vous avez passé l'ID!
  • ex: = # 'shape_id'. "Total" → 250. Vous pouvez ensuite modifier quelque chose avec cette forme, en fonction de la valeur totale de l'autre forme.
[] ou INDEX
  • Vous permet d'accéder à la valeur à une position donnée dans une liste (doit passer dans la position numérotée, commençant à 1 - ne fonctionne pas comme une liste indexée à 0)
  • Fonctionne avec des tableaux profondément imbriqués !!
  • = list [position d'index] → renvoie la valeur à l'index donné de la liste
  • = INDEX (liste, position d'index) → renvoie la valeur à l'index donné de la liste donnée
  • ex: = ENFANTS.'Nom d'employé '[3] → renvoie le 3ème nom d'employé dans la liste
  • ex: = INDEX (ENFANTS.'Nom d'employé ', 3) → renvoie le 3ème nom d'employé dans la liste
  • ex: = INDEX (INDEX (DOWNSTREAMDEEP.'Connected ', 2), 3) → renvoie le 2ème élément de la liste des éléments connectés, du 2ème élément situé en aval de la forme actuelle.
    • À l'index 1 contient une liste de tout ce qui est lié à la forme B, qui sont des formes [A, C]
    • À l'index 2 contient une liste de tout ce qui est lié à la forme C, qui sont des formes [B, 1, 2, 3]
    • À l'index 3-5, contient une liste de tout ce qui est lié aux formes 1, 2 et 3 respectivement, qui dans chaque cas est juste la forme C.
    • Alors maintenant, INDEX nous donne le deuxième élément (index 2) des choses situées en aval de la forme A - qui est la liste de "tout ce qui est lié à la forme C" → [B, 1, 2, 3]
      • Ensuite, l’INDICE extérieur nous obtient le troisième élément (index 3) de la liste des formes connectées à la forme C [B, 1, 2, 3] → 2
      • Donc, nous obtenons 2.
    • Dans ce cas, vous indiquez la position de la liste souhaitée dans la liste actuelle, puis la position de l'élément dans la liste imbriquée.
    • Notez que cette imbrication fonctionnera à l’envers, évaluant d’abord les termes les plus imbriqués. Alors tout d’abord, cela nous donne les formes CONNECTED de tout ce qui est profondément en aval de la forme A.
    • A est en amont de B, B est en amont de C et C en amont de 1, 2 et 3. Sur la forme A, DOWNSTREAMDEEP.CONNECTED = [[A, C], [B, 1, 2, 3], C , C, C]
    • Cela fonctionne également avec le []: = DOWNSTREAMDEEP.CONNECTED [2] [3] → renvoie 2
FIELDLOOKUP
  • Utilise une clé de référence et le nom de la collection pour rechercher une propriété de données.
  • = FIELDLOOKUP ("Nom de la collection", "Etiquette de données de forme", "Clé de référence")
  • ex: = FIELDLOOKUP ("Feuille1", "Nom de l'employé", "123") → nous donne le nom de l'employé qui, sur la feuille Sheet1, a la touche de référence 123
CHERCHER
  • Recherche les données d'une collection, par clé de référence, et renvoie un tableau de toutes les données associées à cette clé de référence.
  • Si vous ajoutez un nom de propriété de données de forme (ex: en-tête de colonne), il vous donnera cette propriété spécifique.
  • = RECHERCHE ("Nom de la collection", "Clé de référence") → renvoie ["Tous", "données", "à partir de", "la", "ligne", "avec", "le", "référence", " clé "] sous forme de liste
  • = LOOKUP ("Nom de la collection", "Clé de référence"). "Nom de la propriété" → renverra la "Valeur associée à cette propriété spécifique"
  • ex: = LOOKUP ("Sheet1", "123") → ["123", "Steve Rogers", "Captain America", "starspangledman@gmail.com"]
  • ex: = LOOKUP ("Sheet1", "123"). "Nom" → "Steve Rogers"
&
  • Concatène des chaînes.
  • = 'Première chaîne' et 'Deuxième chaîne' → retourne 'Première chaîneSecond Chaîne'
  • ex: = 'Hello' & 'There' → renvoie 'HelloThere'
  • ex: = 'Hello' & 'There' → renvoie 'Hello There'
  • ex: = 'Hello' & '' & 'There' → renvoie 'Hello There'
RÉDUIRE
  • Élimine les espaces à la fin de la chaîne passée (texte passé) = TRIM (chaîne)
  • = TRIM ("hi") → "hi"
  • = TRIM ("J'aime le chocolat!") → "J'aime le chocolat!"
+, -, *, /
  • Les opérateurs mathématiques typiques se comportent comme prévu pour l'addition, la soustraction, la multiplication et la division.
  • = 1 + 2 → 3 etc.
  • Remarque: le module (%) observé dans JS ne fonctionne pas!
Produit
  • Donne le produit d'un tableau ou de tous les nombres passés avec des virgules.
  • Si un tableau complexe, comme children.children, aplatit le tableau à calculer.
  • = PRODUIT (enfants. "Propriété 1")
  • = PRODUIT (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) → 1 * 2 * 3 * 4 * 5 * 6 * 7 → 5040
ASPERCENT
  • Prend un nombre et le transforme en pourcentage.
  • = ASPERCENT (num) → renvoie num sous forme de%
  • ex: = ASPERCENT (.1) → 10%
  • ex: = ASPERCENT (0,158) → 15,8%
  • ex: = ASPERCENT (1.4) → 140%
ROND
  • Arrondit un nombre au nombre spécifié de chiffres - la valeur par défaut est 0.
  • = ROUND (nombre, nombre de chiffres à arrondir)
  • ex: = ROUND (5.6978695869) → 6
  • ex: = ROUND (5.6978695869, 1) → 5.7
  • ex: = ROUND (5.6978695869, 2) → 5.70
< , < =, =, > =, > , < >
  • Mathématiques typique & opérateurs de comparaison fonctionnent comme prévu pour moins, inférieur ou égal à égal, supérieur ou égal, supérieur, et non égal.
  • ex: = 5 <10 → renvoie vrai
  • ex: = 6 = 7 → renvoie faux
  • ex: = 'Hi' = 'Hi' → renvoie vrai (note: suit la stricte équivalence, donc 'Hi' = 'hi' sera faux!)
  • ex: = @ 'Property 1'> page. 'Property 1' → retournera vrai ou faux
  • ex: = 5 < > 10 → renvoie vrai (5 n'est pas égal à 10)
ET
  • Résout à vrai si toutes les expressions / valeurs données sont vraies, et faux sinon
  • = AND ("expression", "expression2", ....)
  • ex: = AND (this. "Propriété 1" = 10, this. "Propriété 2"> 5)
Ou
  • Résout à true si l'une des expressions / valeurs données est true et false si aucune n'est vraie
  • = OR ("expression", "expression2", "expression3", ....)
  • ex: = OR (this. "Propriété 1" = 10, this. "Propriété 2"> 5)
NE PAS
  • Résout à true si l'expression / les valeurs données est false, et false si l'expression donnée est true
  • = NOT ("expression")
  • ex: = NOT (10 <1) → 10 <1 est une déclaration fausse, la fonction va donc lire ceci comme = NOT (false), ce qui donne la valeur true
  • ex: = NOT (10> 1) → 10> 1 est une affirmation vraie, la fonction lira donc comme = NOT (vrai), ce qui résultera en faux
SI
  • Résout à une valeur si l'instruction donne est vraie et à la deuxième valeur si elle est fausse
  • = IF ("expression", "valeur si vrai", "valeur si faux")
  • ex: = IF (10 <20, "Oui", "Non") → est résolu en "Oui" car 10 est inférieur à 20.
  • ex: = IF (10> 20, "Oui", "Non") → est résolu en "Non" car 10 n’est pas supérieur à 20.
  • Avancé ex:
    • this.A = 10
    • this.B = 15
    • this.C = 12
    • Imbriqué si ex:
      • = IF (this.A> this.B, this.A, IF (this.B> this.C, this.B, this.C)) →
        • = SI (15> 12, 15, 12) → 15 est supérieur à 12, la réponse passe donc à 15
        • = IF (10> 15, 10, IF (15> 12, 15, 12)) → le premier si, 10> 15, est faux, nous allons maintenant nous concentrer sur le second si
      EST VIDE
      • Renvoie true si la valeur de la propriété est vide
      • = ISEMPTY (this. "Propriété 1")
      N'EST PAS VIDE
      • Renvoie true si la valeur de la propriété n'est pas vide
      • = ISNOTEMPTY (this. "Propriété 1")
Vérifications de chaîne / nombre
ISODD
  • Vérifie si un nombre est impair. Résolu à vrai si impair, faux si pair.
  • = ISODD ( " nombre ou valeur " )
  • = ISODD (9) → vrai
  • = ISODD (10) → faux
EST MÊME
  • Vérifie si un nombre est pair. Résolu à vrai si pair, faux si impair.
  • = ISEVEN ( " nombre ou valeur " )
  • = ISEVEN (9) → faux
  • = ISEVEN (10) → vrai
  • CONTIENT
    • Vérifie si une propriété ou une chaîne contient une valeur (true si oui, false si non)
    • = CONTIENT ( " Valeur que vous vérifiez " , " ce que vous voulez savoir s'il contient " )
    • ex: = CONTAINS (this. " Property 1 " , " abc " ) → est résolu en true si la propriété 1 contient " abc " , et false sinon
    NE CONTIENT PAS
    • Vérifie si une propriété ou une chaîne ne contient PAS une valeur (true si elle manque de la valeur, false si elle contient la valeur)
    • = DOESNOTCONTAIN ( " Valeur que vous vérifiez " , " ce que vous voulez savoir s'il en contient " )
    • ex: = DOESNOTCONTAIN (this. " Property 1 " , " abc " ) → est résolu en false si la propriété 1 contient " abc " , est défini sur true si la propriété 1 ne contient pas " abc "
    COMMENCE PAR
    • Vérifie si une propriété ou une chaîne commence par une certaine valeur
    • = STARTSWITH ( " Valeur que vous vérifiez " , " ce qui pourrait commencer par " )
    • ex: = STARTSWITH (this. " Property 1 " , " s " ) → est résolu en true si la propriété 1 commence par " s "
    SE TERMINE PAR
    • Vérifie si une propriété ou une chaîne se termine par une certaine valeur
    • = ENDSWITH ( " Valeur que vous vérifiez " , " ce qui pourrait se terminer par " )
    • ex: = ENDSWITH (this. " Property 1 " , " s " ) → est résolu en true si la propriété 1 se termine par " s "
    ENTRE
    • Vérifie si un nombre est compris entre deux autres nombres (inclus) → vrai s'il est entre ces nombres et faux s'il n'est PAS entre ces nombres.
    • = BETWEEN ( " nombre que nous vérifions " , " borne inférieure incluse " , " borne supérieure incluse " )
    • ex: = BETWEEN (14, 12, 15) → est résolu en vrai, car 14 est compris entre 12 et 15 inclus.
    • ex: = BETWEEN (11, 12, 15) → est résolu en faux car 11 n’est pas compris entre 12 et 15 inclus.
    • ex: = BETWEEN (12, 12, 15) → est résolu en vrai, car 12 est compris entre 12 et 15 inclus.
    PAS ENTRE
    • Vérifie si un nombre n'est pas compris entre deux autres nombres (inclus) → vrai si ce n'est PAS entre ces nombres et faux s'il est entre ces nombres.
    • = NOTBETWEEN ( " nombre que nous vérifions " , " borne inférieure incluse " , " borne supérieure incluse " )
    • ex: = NOTBETWEEN (14, 12, 15) → est résolu en faux car 14 est compris entre 12 et 15 inclus
    • ex: = NOTBETWEEN (11, 12, 15) → est résolu en vrai, car 11 n'est pas compris entre 12 et 15 inclus.
    • ex: = NOTBETWEEN (12, 12, 15) → est résolu en faux car 12 est compris entre 12 et 15 inclus.
SOMME
  • Donne la somme d'un tableau ou de tous les nombres passés avec des virgules.
  • = SUM (enfants. "Propriété 1")
  • = SOMME (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7)
SIGNIFIER
  • Donne la moyenne d'un tableau ou de tous les nombres passés avec des virgules.
  • = MOYEN (enfants. "Propriété 1")
  • = MOYEN (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7)
Max.
  • Donne le maximum d'un tableau ou de tous les nombres passés avec des virgules.
  • = MAX (enfants. "Propriété 1")
  • = MAX (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7)
Min.
  • Donne le minimum d'un tableau ou de tous les nombres passés avec des virgules.
  • = MIN (enfants. "Propriété 1")
  • = MIN (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7)
COMPTER
  • Comptez le nombre d'éléments que vous transmettez (une liste ou une référence à une liste) = COUNT (liste)
  • ex: = COUNT ([a, b, c, d, e, f]) → 6
  • ex: = COUNT (enfants) → renvoie quel que soit le nombre d'enfants de la forme / de l'espace en cours
COUNTIF
  • Compter le nombre d'éléments passés qui répondent à la condition spécifiée
  • = COUNTIF ([1,2,3,4,5], THIS <3) → renvoie 2 (seuls 1 et 2 sont inférieurs à 3)
  • = COUNTIF (enfants, CECI. "Total" <10) → renvoie, mais la plupart des enfants ont une valeur "Total" inférieure à 10.
  • = COUNTIF (enfants, contient (THIS. "Nom", "Steve") → renvoie quel que soit le nombre d'enfants ayant "Steve" dans leur nom.
Filtrer
  • Étant donné une liste, ceci filtre la liste pour ne contenir que les éléments qui correspondent à la condition dans le deuxième paramètre.
  • = FILTER (liste, condition à conserver dans la liste)
  • ex: = FILTER (descendants, contient (@ 'Nom de l'employé', 'Steve')) → → renvoie une liste de tous les descendants de l'espace contenant la propriété 'Nom de l'employé' contenant également 'Steve'.
  • ex: = FILTER (@ 'Comptes', @ 'Valeur' <5000) → étant donné que la propriété 'Comptes' contient tous les comptes, retourne sur les comptes dont la valeur est inférieure à 5 000.
Tri
  • Étant donné une liste, cela trie la liste par ordre croissant.
  • Des paramètres facultatifs vous permettent de modifier le tri.
  • = TRIER (liste)
  • ex: = SORT (enfants) → renvoie une liste des enfants de l'espace, telle que la page, triés par leur texte, tels que [Amsterdam, Londres, Rome].
  • ex: = SORT (en aval) → étant donné que toutes les formes en aval contiennent un nom, retourne les références de formes triées par leur texte (les noms), telles que [Amanda, Joe, Zoe].
    • Ajout dans le paramètre facultatif, pour le tri par croissant (A à Z, la plus petite valeur en premier), ou par décroissant (Z à A, la plus grande valeur en premier).
    • = SORT (liste, ' asc ' ) → trie la liste dans un ordre de asc
    • = SORT (liste, ' desc ' ) → trie la liste dans un ordre de fin desc
    • ex: = SORT (enfants, ' asc ' ) → retourne une liste des enfants de l'espace, telle que la page, triés par ordre alphabétique croissant de leur texte, tels que [Amsterdam, Londres, Rome].
    • ex: = SORT (children, ' desc ' ) → renvoie une liste des enfants de l'espace, telle que la page, triés par ordre alphabétique croissant de leur texte, tels que [Rome, Londres, Amsterdam].
    • ex: = SORT (en aval, ' asc ' ) → étant donné que toutes les formes en aval contiennent un nom, renvoie les références de forme triées par leur texte (les noms) par ordre croissant, telles que [Amanda, Joe, Zoe].
    • ex: = SORT (en aval, ' desc ' ) → étant donné que toutes les formes en aval contiennent un nom, renvoie les références de formes triées par leur texte (les noms) par ordre décroissant, tel que [Zoe, Joe, Amanda].
    • ex: = SORT (downstreamdeep. ' Performance Review ' , ' desc ' ) → étant donné que toutes les formes en aval contiennent une propriété appelée ' Performance Review ' , retourne une liste des formes profondément en aval ' notes d'évaluation de performance, triées par ordre décroissant , tels que [7, 6, 6, 5, 4, 4, 4, 3, 2].
      • L' ajout d'un autre paramètre optionnel, qui vient après ' asc ' / ' desc ' , pour des formes de tri par une propriété spécifique:
      • = SORT (liste, ordre, triBy) → trie la liste dans l'ordre donné, en fonction de la propriété donnée.
      • ex: = SORT (enfants, ' asc ' , ceci. ' Ville ' ) → étant donné que les enfants de l’espace ont une propriété appelée ' Ville ' , retourne une liste des enfants de l’espace, triés par leur propriété ' Ville ' . dans l'ordre croissant, comme [Amsterdam, Londres, Rome].
      • ex: = SORT (children, ' desc ' , this. ' Shipping Date ' ) → étant donné que les enfants de l'espace ont une propriété appelée ' Shipping Date ' , retourne une liste des enfants de l'espace, triés par ordre de ' Expédition Les propriétés Date ' dans l'ordre décroissant, telles que [Londres, Amsterdam, Rome] → indiquant que la date d'expédition de Londres ' est la plus récente et que la date d'expédition de Rome ' est la plus proche.
      • ex: = SORT (enfants, ' desc ' , ceci. ' ARR actuel ' ) → étant donné que les enfants de l'espace ont une propriété appelée ' Actuelle ARR ' , retourne une liste des enfants de l'espace, triés par leur ' Actuelle Propriété ' ARR dans l'ordre décroissant, telle que [Compte n ° 3, Compte n ° 8, Compte n ° 2] → indiquant que le compte le plus important est le compte n ° 3, suivi du compte n ° 8, etc.
Sommaire
  • Référence (ou récupération) le contenu d'un conteneur intelligent
  • = COUNT (CONTENTS) → renvoie 3 (s'il y a trois articles dans le conteneur)
  • = SUM (CONTENTS.Planifié) → Retourne la somme de tous les éléments Valeurs planifiées dans un conteneur
Conteneur
  • Référencez le conteneur qui contient un élément dans Smart Containers.
  • Utilisé sur un article dans un conteneur intelligent.
  • = CONTAINER → renvoie l'étiquette d'un conteneur
  • = IF (CONTAINER = 'Low') → Renvoie tous les éléments dont le conteneur est étiqueté 'Low'
FILLCOLOR / BACKGROUNDCOLOR
  • Prend un objet référencé (this, parent, amont, aval, page, etc.) et renvoie la couleur de remplissage hexadécimale.
  • = BACKGROUNDCOLOR (chose dont je veux la couleur)
  • = FILLCOLOR () renvoie la couleur de remplissage de la forme
  • ex: = BACKGROUNDCOLOR (page) → #FFFFFF
CURRENTSECOND
  • Un compteur qui commence à la seconde actuelle en temps réel et compte toutes les secondes. = COURANT DEUXIEME
  • Réinitialise à 60
IFERROR
  • S'il y a une erreur dans l'expression fournie, cela retourne la valeur que vous voulez s'il y a une erreur.
  • Le but est d'empêcher votre document de se briser si vous obtenez une erreur!
  • = IFERROR (expression, valeur si l'expression génère une erreur)
  • = IFERROR (parent. "Total", 0) → renvoie 0 si, par exemple, il s'agit d'une forme qui n'a pas de parent ou si le parent n'a pas de propriété appelée "Total"